AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I see fire | Featuring Jadwiga & Mutty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esteban Appleswift

avatar

Masculin
Devoirs : 43
Localisation : Avec Mutty, en train de le ...!
Emploi/loisirs : Faire pleins de folies!
Humeur : Graaaaw!

MessageSujet: I see fire | Featuring Jadwiga & Mutty   Sam 28 Juin - 5:34

Esteban venait de sortir de son dernier examen, les larmes aux yeux. Il avait évité Mutty et Jadwiga toute la journée, même lors de la pause où il rejoignait ses camarades habituellement. Les mains dans les poches, il frappait tout les petits roches qui pouvait tomber sous son pied. Les larmes coulaient lentement sur ses joues pâles, tachant le sol quelques fois. Plus rien ne le dérangeait en ce moment, plus rien n’importait. Il avait échoué, il avait tout perdu… À quoi bon continuait de se battre quand notre combat venait de prendre une tournure dès plus dangereuse pour vous? À quoi bon se battre quand on n’avait plus de jambes? C’était dans la même situation que se trouvait Esteban.

Il le savait. Il en était persuadé même. Il venait de couler son année. Comment en était-il si certain? Appleswift n’avait pas pu participer à deux examens durant la semaine à cause de ses parents. Alors, vous voyez, pour l’année, c’était déjà trop tard. Il n’avait plus envie de voir ses amis, plus envie de sortir, plus envie de lire ses mangas. Il se dégoutait sois-même. Il ne voulait pas voir ses amis sautaient de joie, se souciant guère pour la plupart de leur résultat. Le jeune homme voulait à peine se voir lui-même, vous comprenez. Il souffrait de plus en plus, se renfermant sur lui-même, alors que, enfin, il avait réussit à s’ouvrir aux femmes. Désormais, tout ce qu’il voyait de lui, c’était un vide. Un vide complet.

Au début de la semaine, il avait reçu une lettre de son père. Depuis longtemps, entre son père et lui, cela n’allait pas très bien. Son père avait toujours été plus strict que sa mère, toujours plus « Silver » qu’elle. Il n’avait jamais voulu qu’aucun des amis d’Esteban ne vienne chez eux, ni même qu’il devienne champion aux Olympiques, ce qui était pourtant son rêve. Il l’avait toujours repoussé, repoussé ses rêves. Son père l’avait toujours guidé vers une nouvelle voix, effrayant souvent son propre fils quand il était jeune. Sa lettre avait finit d’achevé le pauvre Esteban, déjà stresser à cause des examens. De plus, on sait très bien qu’Esteban est plutôt fragile niveau « mental »… Ce n’est pas pour rien qu’il est dépressif et souvent, il doit prendre de petits médicaments pour l’aider.


« Esteban,
Désolé de t’envoyer un message alors que tu es en plein examen. Je comprend parfaitement que tu es sans doute en pleine révision, mais en tant que père, je devais te parlé. C’est ta dernière année, tu vas après pouvoir enfin reprendre le chemin que la famille a tracé pour toi. Je t’attend à la maison pour enfin te laisser la place qui te revient. Gare à toi si par malheur tu choisis la voie des champions. Tu sais combien je ne permettrai pas de devenir un athlète alors que nous avons déjà une affaire familiale. Aussi, je veux que tu coupes tout lien avec tes amis, en particulier avec Mutty. Je n’aime guère cet ami. Il m’est insupportable. Tu ne peux te tenir avec lui, il a une mauvaise influence sur toi. J’ai eu une conversation avec sa mère, cela a finit de me désespérer. Laisse O’Brian faire son chemin, et toi, revient à la maison.
Sinon, j’ai une mauvaise nouvelle, Esteban… Ta mère est tombé malade il y a quelques jours. Pardon de ne pas t’avoir prévenu avant. Elle est à l’hôpital du coin, mais je ne pense pas que tu as à t’inquiété. Elle va s’en remettre, elle est faite forte. Elle a dû attrapé quelque chose… Je prend soins d’elle, toi, penses à tes examens. »


Vous pensez qu’Esteban a réagit comment quand il a vu cette lettre sans aucune preuve de sentiment à son égard? Premièrement, il a pleuré, crié, frappé… Il détestait son père, il le détestait de lui faire ça. Le jeune Silver ne pouvait croire qu’il lui faisait ça. Devenir un Champion aux Olympiques était son rêve depuis tout petit, depuis exactement c’est 7 ans. Il passa les deux prochains jours aux chevet de sa mère, pleurant lentement en serrant la main, si froide, de sa mère dans les siennes. Son père lui avait crié dessus toute la journée, combien il était un incapable, combien il aurait dû se préoccuper de ses examens et non de sa mère. Esteban aurait bien voulu le frapper si sa mère n’aurait pas été là. Le jeune homme ne fit que rester prêt d’elle, à l’attente qu’elle se remettre. Quand il vit que la femme recommençait à bien aller et retrouver sa chaleur, il alla faire ses derniers examens. Mais il le savait très bien…
Il ne passerait pas cette année.

Au dernier examen, il était tellement dans un autre monde qu’il n’avait même pas répondu au trois quart de l’examen. Et non, il ne les reprendrait pas… Il n’était plus capable de bouger correctement ses mains, il n’était plus capable de penser… Il n’était plus capable de rien. Pourtant, Esteban était un garçon très intelligent, mais il n’était plus lui-même depuis cette lettre de son père. De temps en temps, il pleurait dans son lit, alertant bien entendu ses collèges. La plupart des fois, il ne faisait que les envoyé promené, leur disant que tout allait bien. Franklin avait envoyé des messages à Mutty, il le savait, vu que ce dernier lui avait posé des questions, sans jamais qu’Esteban ne réponde. Le jeune homme avait commencé à l’éviter plus qu’autre chose. Pas vraiment à cause de son père - quoiqu’un oui… Il ne voulait pas qu’il s’en prenne à son jumeau… - , mais aussi à cause qu’il ne voulait pas que Mutty le voit aussi blessé. Aussi faible. Alors il le fuyait… Et de tout façon, depuis quand Mutty et Franklin s’envoyait des messages?! Franklin ne pouvait lui volé son Mutty… C’était son jumeau!
Oui, Esteban devenait vraiment possessif et… peureux, si je puis dire, de perdre ses amis. Il n’en voudrait pas à Franklin en temps normal, surtout si Mutty lui expliquait et tout… Mais justement, il n’était pas normal ces temps-si.

Esteban défonça la porte de la salle de bain et alla vers un lavabo, se penchant vers le robinet qu’il commença à faire fonctionner. Ses mains tremblaient, alors que ses larmes continuaient lentement de couler. Il retira son chandail et commença à passer de l’eau froide sur son visage, essayant de se calmer. Ses pensées commençaient à se bousculer de plus en plus dans sa tête, lui créant des mots de tête insupportables. Il se frappa la tête contre le carrelage, essayant de faire cesser ses douleurs atroces… Mais bien entendu, cela ne fit qu’empirer. Il se redressa lentement vers le miroir, le fixant en silence. Soudainement, le Silver leva le poing et fracassa le miroir qui se brisa en plusieurs morceaux. Il ne réagit pas au début, puis quand il se rendit compte de ce qu’il venait de faire, il cria un peu, reculant rapidement. Le jeune homme s’enragea dans ses propres pieds, tombant sur le sol, serrant rapidement le poings - désormais blessé, bien entendu -. Son regard se pencha lentement vers le sol désormais remplit de petits bouts de verre. Il tendit lentement la main, prenant un des bouts les plus grands. Il le regarda en silence sur tout ses angles, son regard ne démontrant plus aucune émotion. Où était Esteban…? Je peux vous dire que ce n’était plus du tout lui en ce moment-même. Enfin, oui, mais… Il n’était pas normal, pas du tout… Il regarda le verre un moment, avant de lentement l’approcher de son bras pour lentement commencé à se faire lui-même mal…


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutty D. O'Brian
Moulin à parole confirmé !
avatar

Masculin
Devoirs : 339
Localisation : Je te colle o/
Humeur : Causeur !

MessageSujet: Re: I see fire | Featuring Jadwiga & Mutty   Dim 29 Juin - 13:17


S.O.S
Tu te réveillais doucement, grognant, éteignant ton portable qui sonnait l'heure du réveil. Te te relevais en ouvrant les yeux. Assis, tu regardais droit devant toi en soupirant, dans l'ombre des rideaux fermés, cachant la beauté d'un ciel ensoleillé. Depuis quand tu n'avais plus souri, Mutty ? Depuis un mois. Tu fermais les yeux, passant tes doigts sur le front, grimaçant. De toute façon, il était temps de terminer les examens, ta mère ne devrait pas voir le petit hématome bleuté qui s'effaçait doucement, caché par ta frange qui avait grandie. Tu inspirais longuement, jusqu'à te lever et t'habiller, préparer tes affaires et disparaître de la chambre vide déjà.

Les mains dans les poches, tu marchais dans l'académie, ton plumier dans l'une d'elles. En voyant les autres, excités, stressés ou fatigués, tu n'accordais qu'un bref regard vers eux. Est-ce que tu avais perdu toute la confiance que tu avais acquise ? C'était à croire et pourtant... Tu savais que tu voulais réussir, alors tu évitais les contacts, tu étudiais, tu ne voyais plus Esteban, ni le reste de tes amis d'ailleurs. Tu avais reçu des messages de Franklin, qui justement parlait de Esteban, mais... Tu prétextais beaucoup que tu étudiais. Tu pleurais encore des fois. Seul.

Tu entrais avec les autres dans la classe, tu n'avais accordé aucun regard. À personne de particulier. Tu n'avais fait que suivre les consignes et tu étais très vite sorti de la pièce. Tu soupirais, alors qu'on t'accostais.

« Hey Mutty, tu viens avec nous ? Ce soir on va au bar ! »

« C'est gentil, mais j'ai besoin de revoir quelques trucs. »

« Ah, okay. Bon bah... On se revoit aux portes ouvertes ! »

« Oui, à plus. »

Un simple sourire forcé. C'est tout ce que tu pouvais offrir. Tu attendis qu'ils partent loin, puis tu baissais la tête, en soupirant et fermant les yeux. Tu n'avais pas réellement envie de faire la fête. Ton bleu te créais un léger mal de tête, tu décidais d'aller te passer un coup d'eau froide sur le visage. Te massant délicatement le front jusqu'à arriver dans les toilettes, tu ne vu pas tout de suite les éclats de verre sur le sol, puis ta vision s'éclairant peu à peu, tu suivis du regard où menaient-ils, jusqu'à ce que tu voies ton meilleur ami poser un gros bout sur son bras.

Ce fût comme un film au ralenti. L'adrénaline qui montait à vitesse accélérée et d'un accès de rage, tu levais ton poing et fonçais dessus. Tu percutais sa joue et après ce geste brutal, tu l'agrippais avec force collant vos nez.

« JE PEUX SAVOIR CE QUE TU FOUS BORDEL ? NAN, TU FERMES TA GUEULE, NE CHERCHE MÊME PAS A ME DIRE « Oui mais non, laisse moi crever gnagnagna... » PARCE QUE ÇA MARCHERA PAS. »

Qu'il voit, qu'il ne voit pas ton front, peu importe. C'était lui pour l'instant qui avait besoin de parler, de se libérer. Tu gardais fermement sa chemise entre tes poings, le regard vif et sombre, comme on ne t'avais encore jusque là jamais vu.








❝I gotta stay High all the time

BY TCHI ON APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://indecent-nobless.forum-gratuit.be
Jadwiga E. A. Warszawski

avatar

Féminin
Devoirs : 37
Localisation : Dans son petit monde intérieur
Emploi/loisirs : Jeux vidéo, mangas, comics, dessins, équitation ...
Humeur : Normal, sans humeur particulaire ... perdue peut-être

MessageSujet: Re: I see fire | Featuring Jadwiga & Mutty   Mer 2 Juil - 2:43



❝ Je vous aime ... crétin!
• feat. Esteban Appleswift & Mutty D. O'Brian •



Fin d’année rime avec examens, mais pour Jadwiga sa rimait plutôt avec désespoir et fin du monde. Pourquoi? Ce matin-même, en rentrent de l’hôpital, elle avait reçus un bref message texte de la part de ses tuteurs. Un message des plus inattendus, dénoués de sens. Elle était comme dans un état second depuis ce matin même et pour cause …  

Message texte
Viens chercher tes choses en boite ce soir avant 18h, sinon ils seront tous envoyer chez les pauvres, ou plutôt brûler vue que nous ne voyons pas pourquoi les pauvres voudraient de tels objets. Ton compte de banque est déverrouillé tu y a maintenant accès pour le reste, pour survivre débrouille-toi, sur ce … adieu! – Tes tuteurs.

Naturellement, elle se serait tournée vers Mutty pour chercher le réconfort qui lui manquait s’il n’avait pas décidé de plus lui parler après cette constatation des plus troublantes concernant leur père biologique. Elle se sentait un peu seule au monde en ce moment. D’ailleurs, les enseignant avait été de vrai perles, ils avaient autorisés à ce que ses examens soit déplacés pour qu’elle puisse se remettre comme il faut de sa pneumonie et qu’elle passe son année avec brio malgré tout. Pour cause, elle avait dû s’absenter de l’académie, clouée à un lit d’hôpital. Naturellement, le temps qu’elle avait été hospitalisée s’était Gabriella qui lui avait apporté ses notes de court. Bien sûr, au début elle était trop faible pour étudier, mais vers la fin quand le personnel de l’hôpital était certain qu’elle s’en sortirait, elle avait pu étudier pour ses examens. Seule Gabriella et Scott avait été au courant pour sa pneumonie, bon peut-être que Scott avait informé Forest, aller savoir! Ceci dit, elle était maintenant de retour pour s’attaquer à tous ses examens en quatrième vitesse.

La rosette marchait dans les couloirs tranquillement, se disant mentalement qu’elle ne devait pas pleurer, qu’elle serait forte malgré tout. Elle regarda sa main et son bras, meurtri par toutes ses injections et solutés qu’on lui avait administré et encore heureux que personne ne voyait son thorax, on avait dû lui installer un drain pour enlever le liquide qui s’y était logé. D’ailleurs, la seed avait de nouveau un cathéter de poser sur la main, elle devait encore pendant quelque jours se rendre à l’infirmerie recevoir un médicament intraveineux. Enfin bref! Elle marchait en serrant sa peluche contre elle quand elle entendit un cri provenir de la salle de bain.

Ce foutant royalement que c’était la salle de bain des gars, elle y entra quand même et vit le miroir briser, Mutty qui engueulait Esteban, mais surtout ce morceau, des plus pointu près des deux garçons qu’elle comprit pourquoi il y avait tout se raffuts! Jadwiga vivait peut-être dans son petit monde, mais elle n’était pas stupide, elle était peut-être souvent à côté de la plaque mais elle savait bien de quoi l’humain pouvait être capable pour mettre fin à ses souffrances. Par contre, cette situation l’acheva. Les larmes lui montèrent rapidement aux yeux. Elle n’avait pas la force de perdre quelqu’un de plus … heureusement Mutty était arrivé à temps.

Prise entre un élan de colère et un élan de tristesse, la demoiselle de 16 ans prit sa peluche et la lança de toute ses forces sur Mutty, cette pauvre chose rebondit sur le rouquin pour finir sa course en heurtant Esteban. Heureusement, la demoiselle n’était pas très forte, encore moins maintenant.

« VOUS ÊTES DES CRÉTINS TOUT LES DEUX! », cria-t-elle à l’adresse des deux jeunes hommes.

Réaction excessive vous diriez? Non, parce que pour elle, s’était les deux hommes les plus important de sa vie, d’un point de vue différant naturellement. C’est en laissant sa peluche trôner à la renverse au côté du Silver et du Bolssom que la jeune noble de rang inférieur à tous deux se pencha pour ramasser à mains nues les morceau de vitre briser les mains tremblantes en n’en ayant rien à faire de se blesser. Elle les ramassa en silence essayant de ne pas se couper. L’orpheline jeta les morceaux à la poubelle, laissant les plus petits morceaux aucunement ramassable à la main au concierge.

S’approchant des deux, littéralement les larmes aux yeux. Elle devait vraiment vidée son sac, elle n’en pouvait plus sinon elle se mettrait à en vouloir à la terre entière et elle ferait très certainement une bâtisse plus que regrettable! Elle se tenait près d’eux, ses deux point fermer fermement, les défiants presque du regard, mais avec un regard remplit de tristesse.

« J’étais contente de revenir … bah oui j’étais partie, j’étais hospitalisé et j’aurais pu y passer, j’étais contente de revenir pour vous revoir, même si tu me parle plus et m’évite Mutty … et toi Esteban t’as pensé deux secondes à nous tous? Je dirais pas à moi, je suis pas égoïste, mais je cache pas que moi j’ai beaucoup pensé à vous deux! Avec qui je délirerais sur le fait que le gouvernemant cache l’existance des Pokémon, avec qui j’apprendrais à jouer au tennis, avec qui j’éclaterais de rire chaque fois que je me cogne l’arrière de la tête avec la raquette parce que je suis pas douée, avec qui je vais m’amuser à danser random quand il y a une musique qui sort de  nul par … avec qui je ferais tout ça si toi aussi tu t’en vas Esteban … »

La demoiselle s’essuya les yeux qui s’embrumèrent à nouveau rapidement puis alla chercher sa peluche et la serra fortement contre elle et retourna près des gars.

« Toi Mutty … c’est pas parce qu’on a le même père, qui fait qu’on est frère et sœur … ou demi, je m’en fiche demi ou complet ça fait pareil! C’est pas parce qu’il nous a abandonner les deux, OUAIS LES DEUX! Que t’as le droit de me le faire payer en arrêtant de me parler! Arrêtez de faire des conneries … arrêtez de faire semblant que vous penser pas que je peux m’inquiéter pour vous, arrêtez de faire n’importe quoi impulsivement … arrêtez juste de … merde je me déteste de vous aimer comme ça c’est pas possible … »

Eileen de son deuxième prénom se laissa tomber au sol, les pieds vers l’extérieur et les genoux vers l’intérieure, donnant l’impression d’être dans la même position qu’une grenouille. Elle pencha sa tête vers l’avant et serra la peluche contre elle et y enfouis son visage. Oui elle les aimait fort tous les deux … certes de manière très différentes mais ça pour le moment, ils n’avaient pas besoin de savoir.

« Peu importe où je suis et mes problème qui me tombe dessus … je serais toujours là pour vous deux », dit-elle fortement avant de marmonner tout bas mais assez fort pour que les deux entendent « Même si je dois faire tous mes examen à partir de maintenant et que je dois récupérer mes choses et me trouver un toit à me mettre sur la tête … »


•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring

Petite note :):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esteban Appleswift

avatar

Masculin
Devoirs : 43
Localisation : Avec Mutty, en train de le ...!
Emploi/loisirs : Faire pleins de folies!
Humeur : Graaaaw!

MessageSujet: Re: I see fire | Featuring Jadwiga & Mutty   Lun 7 Juil - 6:16

Vous avez sûrement déjà ressentit tous cet étrange sentiment de n’avoir plus rien. De n’être plus rien. Que votre monde vient de tombé en miette par une personne dont vous aviez pourtant votre confiance absolue en elle. Vous avez sûrement déjà tout ressentit l’étrange sentiment de vous être fait marcher dessus comme de vulgaire insecte. De n’avoir pourtant rien fait pour mériter ça. Et bien, désormais, imaginez que ce soit votre père qui vous à trahit avec un poignard dans le dos. Et que vous n’avez que comme soutient des paroles insensées qui vous vienne en tête. La maladie d’Esteban, si je puis appeler ça ainsi, lui fait ressentir tout ça en double. Les pensées sont beaucoup plus forte, ses tremblements aussi. Tout les mots autour de lui sont remplacé par ce que son cerveau «  veux » attendre sans le vouloir. C’est un tourbillon de folies et des phrases incompréhensifs. Vous avez l’impression que tous ce que vous faites ne serre à rien. Tout ce que vous dites est idiots. Que vos amis vous abandonne un par un. Vous vous enfermez dans votre propre monde. Vous voulez crié à l’aide, mais rien ne sort. Vous avez le sentiment d’être inutile. Que vous avez tous les défauts du monde, passant par égoïste jusqu’à prétentieux. Vous avez envie de pleurer tout vos larmes de vos corps, de parler, de crier, de serrer quelqu’un contre vous, et pourtant… Tout vous retourne vers la solution la plus simple, la plus… « sensé » à ce moment présent pour arrêter vos souffrances. Vous vous tournez vers la solution qui vous parait la plus rapide sans pensé à tout les conséquences qui vienne après. Sans rien pensée. Vous vous tournez vers la mort.

La mort. Ce n’est pas la fin d’un chemin, seulement le début d’un nouveau. Mais ce chemin n’est pas fait pour ceux qui sont partit trop tôt ou ceux qui souffrent encore dans leurs coeurs. Ce n’est pas un chemin fait pour ceux qui voulait simplement trouvé la paix. Et pourtant, plusieurs personnes y ont déjà pensé dans leur courte vie d’adolescent. Ceux qui souffre de la « dépressif », ce sont comme ceux qui souffrent des troubles bipolaires. Tu ressent tout tes émotions bien plus puissantes que les autres et beaucoup plus prolongés qui dérange rapidement l’état mental de la personne. Dans le cas de Esteban, une tel « maladie » le pousse à se sentir misérable beaucoup plus vite que les autres. D’impuissance et de désespoir.

Ses pensées sont brouillés par tout ce que son père n’a cessé de lui répéter jour après jour. « Reprend l’entreprise. Gagne ta vie, mon fils. Devient le plus brillant de l’école. Quitte tes amis. Oublie O’Brian. Oublie ton rêve. Je veux que je sois fier de toi quand tu obtiendras ton diplôme. Je veux que tu sois mon brillant fils. Que ton nom soit connu comme un des hommes les plus brillants. Je veux que tu sois mon parfait fils et que tu me fasses honneur, tu comprend ça? Si tu ne veux pas le faire pour moi, fait le pour ta pauvre mère. Elle aura besoin de toi à ses côtés, de tes prouesses… » Il avait commencé à éviter tout le monde. Jadwiga. La première amie qu’il avait eu, la première fille qu’il lui avait fait oublié ses problèmes avec les filles. La première à l’avoir fait sourire. Mutty. Le premier avec qu’il avait parlé, son premier ami, son frère, son jumeau. Mikko. Celui qui n’arrêtait pas de le faire sourire tout simplement parce qu’il était adorable. Evan. Sa «Princesse» avec qu’il adorait joué dans les cheveux. Il avait commencé à couper ses liens avec tout le monde. Il n’avait cherché aucune compagnie, s'enfermant de plus en plus sur lui-même jusqu’à ce que la solution lui saute aux yeux.

La salle de bain était un des endroits les plus calme de l’académie. L’endroit idéale pour mettre fin à ses jours. Il n’avait pas pensé une seconde que quelqu’un irait ici en ce moment. Il n’avait pas pensé que quelqu’un puisse l’interrompre alors qu’il était si prêt du but. Mais sans savoir pourquoi, il avait peur. Peur de mettre fin à ses jours, peur de ce qui allait se passé. En faite, c’était ça le gros problème d’Esteban. Il avait peur. Peur de son avenir, de son père, de ce qu’il allait faire, de la réaction de ses amis, de tout… Il ne voulait pas mourir et, pourtant, il ne voulait plus avoir peur. Il voulait cesser cette atroce torture qui le rongeait de l'intérieur depuis un moment. Alors qu'il commençait lentement à s’entailler la peau, il ne vit pas une ombre arrivé. Il ne sentit que le poing fort contre sa joue, celui-ci l’envoyant au sol. Deux mains lui prirent le chandail pour le soulever un peu, se retrouvant nez à nez avec Mutty. Ton regard se pose doucement sur le jeune rouquin. Pendant un moment, tu resta de glace face à Mutty, puis tu finis par sourire un peu entre tes larmes.

« Mutty… Mon Mutty… Mon Jumeau…»

Esteban rigola un peu, mais c’était plus un rire pour simplement ce donné de la force de continuer à parlé, à respirer, à essayer d’arrêter ses tremblements. Malgré que sur le coup, il avait simplement envie de parlé, de pleurer, de serrer con frère contre lui. Doucement, le jeune Silver leva la main et la posa doucement sur la blessure au front de son jumeau, son visage s’adoucissant lentement. Esteban était brisé, cela paraissait. Il ne souriait plus, ne voulait plus parlé. Il tremblait, il retenait ses larmes, il était pâle comme un drap… Sa voix était faible, comme brisée. On lui avait tout prit.

« Tu es blessé, Mutty… Qu’est-ce qui tes arrivé…? »

On aurait dit qu’il était sur le point de mourir tellement qu’il faisait peur à voir. Il caressa un moment la blessure, avant de doucement venir posé ses lèvres dessus dans un geste des plus fraternels. Le jeune homme sursauta dans les bras de Mutty quand Jadwiga, la jeune fille dont il aimait tant la compagnie, rentrant dans la salle de bain. Il la fixa en silence, un regard brisé et perdu, puis doucement desserra le poing pour la laissé prendre le morceau de verre qui lui avait ainsi coupé la main. Il ne réagissait à peine à rien qui l’entourait, comme si son âme était déjà loin. Tout ce que dit la jeune fille rentra dans sa tête, bien entendu, mais comme un mélange de mot incompréhensif qui ne fit que encore plus le perturbé. Cela ne faisait qu’empirer son mal de tête déjà existent à cause de tout ce qui c’était passé au cour de ses dernières heures. Il se serra un peu plus contre Mutty après un moment, passant difficilement son bras non blessé autour de son cou, se cramponnant contre lui. Les larmes lui montèrent rapidement aux yeux, fixant Jadwiga en silence. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais finit par blottir sa tête au creux du cou de Mutty, le corps tremblant. Il serra son chandail dans sa main qui le tenait contre lui. Il finit par éclater en sanglot contre lui, tremblant de plus en plus alors qu’il se serrait contre le corps chaud et protecteur de son jumeau de coeur. À l’aveuglette, il prit la main douce de Jad’ dans sa main un peu blessé et la serra contre lui.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutty D. O'Brian
Moulin à parole confirmé !
avatar

Masculin
Devoirs : 339
Localisation : Je te colle o/
Humeur : Causeur !

MessageSujet: Re: I see fire | Featuring Jadwiga & Mutty   Sam 23 Aoû - 15:18


Esteban & Mutty & Jadwiga
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING



Tu ne comprenais pas exactement ce qu'il se passait, Jadwiga t'engueulant et envoyant sa peluche sur vous. Esteban quipleurait dans tes bras, que tu serrais contre toi, jusqu'à sentir un poids supplémentaire sur toi.

« T'es chiante comme meuf, mais on renie pas sa famille. »

Voilà ce à quoi tu avais pensé. Ce n'était pas elle la fautive de tes malheurs, bien au contraire. Elle aussi avait dû être mal du fait de ne pas avoir de père, mais elle avait aussi eue, quelque part, sa mère. La vie n'avait pas été juste pour vous deux, demie-soeur, demi-frère. Tout deux avec le même père qui les avait lâchement abandonnés. Est-ce lui aussi avait essayer de reprendre contact avec elle ? Peut-être, peut-être pas. Peut-être votre géniteur ne savait-il même pas qu'il avait une fille.

Ils étaient maintenant ceux que tu devais protéger, aimer et épauler. Aujourd'hui, Jadwiga et Esteban étaient ta famille et sa famille, on ne pouvait pas la reniée. Tu grimaçais lorsque Esteban posait un doigt sur ton front, détournant de ce fait le regard, agacé.

« Ta gueule, t'as failli mourir. Connard. J'aurais fait quoi après ? J'aurais pleuré pour un con. Tu fais chier, mais je t'aime putain ! J'aurais été paumé sans toi. Il aurait manqué une partie de moi. Et te perdre une seconde fois... N'y compte même pas ! »

Tu tournais la tête vers Jadwiga, les sourcils froncés. Tu te retenais de pleurer, comme pour faire le fort ; le grand bro balèze qui pleurait tout seul et qui textait. C'était ça faire le fier. Pff ! Toi, faire le fier. Aussi absurde qu'impossible.

« Et toi, tu la boucle. J'pensais être tout seul et tu débarques Yolo dans ma vie. Me lâche plus, t'as compris ? »

Possessivité de Mutty ? Dépassée 1000%. Et tu commençais à chialer à nouveau, parce que t'en avais marre que tout s'écroule autour de toi et que, tu avais failli perdre Esteban, et renier Jadwiga. Si tu n'avais pas réfléchi, si tu n'avais pas l'envie de voir ce qu'il se passait dès un bruit suspect, tu aurais fini seul, sans personne. La vie n'était pas qu'une bitch, parce que tu avais fini par comprendre bien des choses. Esteban, Jadwiga, Gabriella, Evan, Franklin... Même Karin qui, malgré tout, semblait avoir un cœur d'artichaut. Ces personnes faisaient partie de ta vie, d'une manière ou d'une autre et ils seraient toujours présents pour toi. D'autres un peu moins, mais c'était ça avoir des amis, des camarades, des connaissances, de la famille.

Et on pourra dire ce qu'on veut, mais tu finissais par sourire idiotement, heureux d'avoir fait toutes ces connaissances et d'avoir retrouver ce qui avait été perdu.

La famille





❝I gotta stay High all the time

BY TCHI ON APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://indecent-nobless.forum-gratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I see fire | Featuring Jadwiga & Mutty   

Revenir en haut Aller en bas
 
I see fire | Featuring Jadwiga & Mutty
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» MILLA ♣ set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noblesse & Indécence :: Nobilis Academy :: Batiment principal :: Troisième Etage :: Toilettes-
Sauter vers: