AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrête de faire le malin, va en cours. | Forrest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karin V. Kiersi

avatar

Féminin
Devoirs : 20
Localisation : Dans l'académie
Emploi/loisirs : Certaines choses
Humeur : Furie

MessageSujet: Arrête de faire le malin, va en cours. | Forrest    Mar 1 Avr - 20:05



« Sérieusement, c'est quoi... Ça ? »



Ses talons tapaient sur le sol, doucement. Une démarche féline et pourtant stricte. Vêtue de son uniforme printanier, sa longue veste sur le dos, légère en lin bleuté, ses cheveux blonds lui descendant jusque dans le creux du bassin. Grande, forte, charismatique. C'était les mots qu'on donnait à Karin Valisena Kiersi, cette suédoise appartenant au Conseil de Discipline. La force à l'état brute et la furie si on contredisait son autorité.

Elle marchait dans le jardin, n'ayant pas le temps d'admirer le paysage -elle le faisait, en cachette des autres et après le repas du soir-, observant si il n'y avait aucun problème nulle part. Durant ses heures de fourche, c'était ce qu'elle faisait ; elle partait à la rencontre des récalcitrants qui osaient sécher. Puis, une fois soulagée de constater qu'il n'y avait personne, elle faisait demi-tour et rentrait dans le bâtiment principal de l'académie.

Couloir par couloirs, elle marchait. Elle avait l'habitude d'aller vite et bien. Elle poussait la porte, le vent doux lui effleurant le visage. Elle relevait la tête vers le ciel bleu et sans nuage, inexpressive. Bientôt, elle sortirait de cette académie, diplôme en poche et pourra reprendre la tête de sa famille sans nul problème. Excepté un : le fiancé. Pourquoi devait-elle subir ce genre d'idée préconçue à son insu ? Elle fermait les yeux en soupirant, baissant la tête droit devant elle. Là elle le vu. Ce blondinet de dos à elle. Il fallait savoir que sa mémoire n'était pas petite, au contraire et toutes les manies que les autres avaient, elle les mémorisait. En somme, elle reconnaissait immédiatement le Silver qui se tenait de dos à elle.

Ses pas la conduisait à lui et en relevant ses lunettes, elle tapotait son épaule trois fois. Trois uniques petites fois, histoire de lui faire comprendre qu'elle était là, elle. Elle devait faire quoi... quatre centimètres en plus que lui. Quoi que le genre de Forrest, c'était comme un complexe, non ? Enfin, elle s'en fichait totalement. Elle attendit qu'il se retourne, et de son regard perçant et autoritaire, elle levait son index lentement, pointant son nez à une distance raisonnable.

« Toi, tu devrais être en étude, me trompe-je ? »

Cela ne sonnait pas comme une question, du moins, quasiment pas même si on pouvait noter l'interrogation derrière. Sa voix étrangement non-féminine et autoritaire. Ce timbre de voix qu'elle avait toujours en publique, qui cachait une profonde douceur, notamment en compagnie de Scott ou Eleonor. Elle posait ses poings sur les hanches.

« Tu ferais mieux de t'y rendre. Main-te-nant. »

Elle ne rigolait pas, la suédoise. Elle n'était pas du genre à faire des blagues, d'ailleurs...

mutty



« THE LAW, »
we are the autority. Respect us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forrest C. Montgomery

avatar

Masculin
Devoirs : 13
Localisation : Par ci par là
Emploi/loisirs : On peut passer du temps ensemble pour les découvrir ~
Humeur : Pourquoi serais-je de mauvaise humeur ? ♥

MessageSujet: Re: Arrête de faire le malin, va en cours. | Forrest    Mer 2 Avr - 1:22


∞ Arrête de faire le malin, va en cours.

Forrest & Karin





Tu n'avais jamais aimé être enfermé. Enfin, pas que ça te posais de grands problèmes en général, mais ne rien faire pendant des heures durant... Cela t'ennuyais. Pourtant tu n'étais pas si mauvais élève ! Tu ne travaillais pas énormément, mais pas non plus trop peu afin que tes résultats ne descendent pas en dessous de la moyenne. Cependant il fallait avouer que tu étais flemmard pour les études, cela avait toujours été ton pendant depuis que tu étais enfant, pauvre garçon... Mais tu ne t'en faisais pas. Le roi que tu étais savait déjà tout ce qu'il devait à peu près savoir selon toi... Bien qu'au fond, tu te doutais que tu avais des lacunes, comme tout le monde. A quoi bon chercher des excuses de toute manière lorsque l'on est flemmard ? Tu préférais nettement te reposer sur ce toit ensoleillé, à moitié entre le lourd sommeil et la simple sieste. Entrouvrant tes lèvres, tu avais tout d'un coup fait un soupire plus fort que les précédents, montrant que tu sortais de ton  repos calculé. La notion du temps t'échappant, tu cherchais ce qui semblait être une montre dans sa poche pour le mettre tout près de ton visage comme un petit vieux qui avait besoin de ses lunettes... Oh, cela faisait maintenant une bonne heure que tu étais ici.

… Et personne n'était venu te perturber ? Normal, tous était sûrement en cours pour le moment. Tout du moins, ce que tu connaissais, et donc majoritairement ta classe. Tu t'appuya un peu sur tes avant-bras pour te relever et regarder quand même dans les alentours... Pas un chat... Tes soupçons étaient donc vrais. La main contre ton front désormais, assit au sol, tu ronchonna comme tu avais l'habitude de faire quand tu te forçais à te réveiller... Tiens, tu avais un petit peu mal au crâne... Le soleil printanier avait-il donc été si fort pour que tu as choppé une insolation ? Impossible ! Ta main allant désormais sur sa nuque endolorie par le sol dur qui t'avais servit de matelas, tu mis un temps pour reprendre encore une fois l’ensemble de ton petit cerveau tourmenté par ton repos improvisé. Dieu que tu étais deux de tens' au reveil...  N'importe qui aurait pu rire de toi, Toi le terrible Forrest Montgomery, les cheveux ébouriffés et l'air pataud ! Te redressant péniblement sur tes jambes, tu commença à te préoccuper de ton futur proche... Qu'allais-tu donc faire après ce bon petit somme ?

Tu étais d'humeur solitaire aujourd'hui. D'humeur à ne vouloir pas grand monde autours de toi, sinon les gens que tu appréciais véritablement. D'humeur à ne pas te prendre la tête avec tes grands airs surement. C'était sans doute ton mal de crâne qui te dictait ça... Mais tout bon acteur doit se prêter au jeu jusqu'à la fin du spectacle... Et le spectacle venait de reprendre lorsqu'un bruit de talon sec se fit entendre dans ton dos. Sur le moment, tu n'avais même pas tressaillit. Tout le monde pouvait se rendre ici ! Quand bien même vous n'auriez pu qu'être deux sur ce même toit, les choses n'allaient pas faire que vous étiez obligé de vous adresser la parole ! De toute manière, tu n'avais désormais pas la patience d'affronter quiconque, d'après toi. Te déranger au réveil ? Mauvaise idée.

Le tapotement sur ton épaule te faisant quand même réagir, tu tourna ta tête par réflèxe évidemment, les sourcils déjà bien froncés. Malgré le brouillard régnant dans ta tête tu l'avais reconnue... Karin. Ouaip, LA Karin, celle qui vient souvent te tirer les oreilles pour que tu viennes en cours... La poigne de fer, cette jeune femme qui te faisait lamentablement céder à chaque fois. Cette même jeune femme qui arrivait à te dépasser de quelques centimètres... Et en très mauvaise foi, tu te disait à chaque fois que c'était parce qu'elle portait des talons. L'air morne, tu te gratta encore une fois la nuque, le visage légèrement incliné sur le côté. Quelle embrouille... Soupirant BIEN fortement pour montrer ton habituel mécontentement en sa présence, tu lâcha

« Études ? Plait-il ? De quoi parles-tu ? »

Un sourire narquois s'était dessiné sur ton visage. La comédie reprenait... Encore et encore.

« Mah', je rigole. Oui mais je suis fatigué et j'ai mal à la tête... Donc je reste là, tu vois ? »

Un bras de fer allait surement se déclencher... Oooh Forrest, tu ne retiendra jamais la leçon ? Voulant te montrer un tout petit peu plus intimidant vu ta taille plus petite que la sienne, tu essaya de bien te redresser à ton tour, tout en continuant avec un ton de voix nettement plus sec, tes iris rouges montrant toi aussi une détermination qui n'allait pas flancher

« … Et je n'ai pas envie tout de suite de bouger... Pour le moment. »

Ton mal de crâne te submerge Forrest, tu avais l'air plus tranchant que les autres fois.

code by PANICK!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karin V. Kiersi

avatar

Féminin
Devoirs : 20
Localisation : Dans l'académie
Emploi/loisirs : Certaines choses
Humeur : Furie

MessageSujet: Re: Arrête de faire le malin, va en cours. | Forrest    Jeu 10 Avr - 22:43



« Ça ne fait pas tout. »



« Mah', je rigole. Oui mais je suis fatigué et j'ai mal à la tête... Donc je reste là, tu vois ? »
« … »
« … Et je n'ai pas envie tout de suite de bouger... Pour le moment. »

Il se foutait royal de sa tête là ? Bon, ça allait être une tâche ardue, c'était certain. La grande blonde restait sans bouger, d'un calme totalement effrayant d'ailleurs. N'importe qui aurait dit qu'elle était en train de se préparer mentalement à envoyer valser le garçon par-delà le grillage de sécurité. Elle remontait simplement ses lunettes, les yeux fermés, puis les ouvraient avec lenteur, plongeant son regard bleu scandinave dans les yeux écarlates du jeune homme.

« Je te conseille de ne pas trop jouer au plus malin. Si tu as mal à la tête, tu vas chercher un antidouleur et tu retournes étudier. »

Sèche, et brute. Autoritaire. Une presque mère avant l'âge dira-t-on, ce que Karin ne comprenait pas. C'était normal non ? Bien sûr que c'était normal. Cette jeune femme avait vécue comme une Lys, mais lorsque l'on voyait les parents de cette enfant, personne ne se doutait une seule seconde de ce qu'ils étaient réellement. D'ailleurs, qui avait déjà vu le père et la mère de Karin ? Personne. Le père pour commencer. L'homme portait toujours un grand manteau blanc de fourrure au col, un visage sévère mais une âme bienveillante. La mère était plus... Normale, douce et attentive. Alors pourquoi Karin était-elle aussi... Aussi brute ? Instinct viking très certainement.

Qu'est ce que ça changeait de toute façon ? Que pensait-elle de tout ça, au fond... ? Karin ne pensait pas toujours de ce qu'elle ressentait en général, ses sentiments profonds, ce qu'elle devait éprouver à tel ou tel moment. Demoiselle pourtant élevée dans la féminité, elle avait rapidement comprise que ce n'était pas pour elle. Déjà sa force physique utilisée comme avantage. Il y avait bien des années qu'elle avait remarqué que son physique avait quelque chose en plus. Elle qui avait déjà soulever un garçon de dix ans alors qu'elle était à peine cadette de deux ans. Et puis vint ses envies, des envies de jouer à la justicière, de manier l'épée, de se battre. Elle n'avait jamais rêvée au Prince Charmant, ni aux histoires de princesses trop niaises pour elle. Ce qu'elle disait à la fin d'une histoire de Princesse à sa mère lorsqu'elle était plus jeune ? « Elle aurait pu se battre... Pourquoi a-t-elle été trop superficielle, maman ? » et sa mère avait été incapable de lui répondre. Elle avait simplement affichée un sourire triste. Après cette soirée là, ce fut la fin de son innocence, la fin d'un moment privilégié avec sa mère. Et la petite avait parfaitement compris. Karin n'avait jamais demander à sa mère pourquoi elle n'avait plus eu l'envie de lire une histoire à sa fille. C'était triste de constater cela, surtout pour une enfant qui devait encore rêver. Mais voilà, notre grande blonde ne se dévoilait jamais. Elle ne vidait pas son sac, elle se débrouillait seule, sans personne derrière elle.

Valisena avait, évidemment, des sentiments. Elle était capable de les ressentir, mais elle ne montrait absolument rien de ce qu'elle pouvait exprimer. C'était un garçon manqué, une ''pokerface'' inflexible. Elle remontait ses lunettes, clignant lentement des yeux.

« Alors ? », elle soupirait, « Je t'accompagne, si tu le désires. »

mutty



« THE LAW, »
we are the autority. Respect us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrête de faire le malin, va en cours. | Forrest    

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrête de faire le malin, va en cours. | Forrest
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PC portable qui chauffe et s'arrete
» A trop vouloir faire le malin... On s'écrase! (Ethelan - Ariel Lystigré)
» Moi folle dangereuse ? Arrêter vous allez me faire rougir ~ Harley/Harleen link's
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» [TUTO] Faire des socles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noblesse & Indécence :: Nobilis Academy :: Batiment principal :: Toit-
Sauter vers: