AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est l'heure de dormir, jeune homme, et non l'heure de se promener. [PV: Mathias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: C'est l'heure de dormir, jeune homme, et non l'heure de se promener. [PV: Mathias]   Dim 8 Déc - 20:56

Le jeune homme c’était vite habitué à son rythme de travail. Il avait toujours déteste le Soleil, le repoussant le plus possible de son être, alors vivre la nuit et dormir le jour n’avait pas du tout été compliqué pour le jeune concierge. C’est même lui qui avait « obligé » le jeune directeur à le faire travailler seulement la nuit. Les journées où il devait parcourir les couloirs le jour, il grognait souvent de mépris et d’indignation. Il détestait vraiment ça. Les élèves ne le voyait pas le jour non plus pour la simple raison que les quelques fois où il parcourait l’école le jour, il courrait dans les couloirs pour se rendre en vitesse à sa destination. Personne ne le voyait, les élèves ne ressentaient qu’un léger frisson dû au une bourrasque de vent qu’ils avaient ressentit à leur côté. Car, non, personne ne l’avait vu, à part cette jeune fille Anastasiya… Et les professeurs, bien entendu. Les autres élèves n’avaient qu’entendu une rumeur comme quoi un nouveau concierge avait fait son apparition à l’école Nobilis. Quelques élèves l’avaient entendu chanté dans les couloirs, mais c’était vite enfuit au pas qui c’était rapproché. Disons que les élèves craignaient déjà un peu cet homme que personne n’avait encore vu. Les rares qui avait entendu une voix masculine chanté avait tout de suite raconté ça à leurs amis qui avaient eu peur à leur tour… Oui, une rumeur circulait comme quoi le concierge… Serait un fantôme. Et cela amusait beaucoup le jeune concierge qui faisait tout pour garder cette rumeur « vrai ». Il faisait tout pour que les élèves croient en cette rumeur surtout que Halloween approchait.

Halloween, il fallait le dire, avait toujours été sa faite préféré. C’était un seule moment où a la place de crié « DÉMON » sur son passage, on criait «  JOLI COSTUME » . Et de plus, le jeune homme, même enfant, avait toujours aimé avoir peur, comme il avait toujours aimé faire peur aux autres. Il fallait ce rappeler que Lucas était un peu sadique de nature. Voir les autres crié, gesticulait, s’évanouir de peur l’amusait. Depuis son bas âge, il écoutait des films d’horreurs juste pour le plaisir d’avoir peur. Surtout que le jeune homme était amis avec la noirceur… Donc sérieusement, peu de films l’avaient fait peur, mais ceux qui avait réussit, il avait eu peur pendant un bon mois. Oui, le jeune Lucas adorait ressentir ce long frisson de peur qui vous parcourez le corps à chaque fois que vous vous préparez mentalement à faire le saut.

Bref, le jeune Beyond s’amusait à garder la rumeur bien « vraie » pour que, durant Halloween, il puisse bien faire peur à tout l’école. Plus le temps passait, plus la rumeur se renforçait au grand plaisir de Lucas. S’il devait un jour rencontré des élèves avant le fameux jour d’Halloween, il ferait tout pour garder cette rumeur et faire peur aux élèves… Ou du moins, paraître très mystérieux. Oui, le concierge avait déjà tout son idée en tête pour effrayer les élèves qui oseraient s’approcher de lui… ou qu’il arriverait à approcher.

Aujourd’hui, il avait finit son travail depuis quelques minutes et était assit prêt d’une fenêtre, sur le cadre de celle-ci. Il lisait un live avec la lumière de la pleine lune qui brillait dans le ciel. Son regard de diable parcourait les lignes de ce livre classé horreur, un large sourire sadique au bord des lèvres. Lucas était tellement passionné par son livre qu’il n’entendit pas tout de suite des pas se rapprochait de lui. Quand les pas furent assez proche, il releva lentement son regard rougeâtre et tomba nez à nez avec un blondinet. Enfin, nez à nez… Façon de parlé… D’un geste lent, il se redressa de tout sa hauteur et ferma lentement son livre, tout en regardant sa montre. Il était seulement quatre heures du matin. Il fixa le jeune élève et, fronçant les sourcils, sa voix mélodieuse s’éleva dans le couloir presque vide:

« Ne devriez-vous pas dormir à cet heure…? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est l'heure de dormir, jeune homme, et non l'heure de se promener. [PV: Mathias]   Mer 11 Déc - 23:57


Histoires de fantômes



« hey, vous avez entendu la rumeur ? »
« à propos du fantôme ? Celui qui chante dans les couloirs la nuit ? »
« Oh non pas cette histoire ! Je n'aime pas les histoires de fantômes ! »
« D'après l'école ce serait le nouveau concierge ! Mais les quelques personnes qui ont put l'approcher dise qu'il ressemble plus à un fantôme ou un démon ! »
« n'importe quoi... ca existe pas »
« et si on parlait d'autre chose ?... »


la discussion allait de bon train à la table voisine du Danois. Ce dernier, mangeant seul pour une fois, les écoutait d'une oreille distraite en dévorant ses pâtes à la Carbonara. Il préférait de loin les histoires de pirates ou de sirènes, les histoires ou l'on reviens charger de coffres d'or ou de souvenirs merveilleux. Les fantômes sont déjà moins sa tasse de thé. Mais Mathias, bien qu'enfant peureux, aimait toujours montrer à tous son coté aventurier sans peur. Il rêve du jour ou on louera son courage et sa force. Et pour une fois que cette école lui en donnait l'occasion, il ne put s'empêcher de s'intéresser à cette histoire de fantômes. Alors que la table voisines continuait à donner leurs avis sur cette rumeur, Mathias se leva d'un bond et posa ses deux mains à plats sur la table des autres élèves, réunissant quelques Lys et Silver.

« ET BIEN MOI JE VOUS PROUVERAIS QUE CETTE HISTOIRE EST BIDON ! »

Son cri avait attirer tous les regards, mais il n'y fit même pas attention. Un sourire confiant aux lèvres, ce regard brûlant de défi, il ne démontra aucune honte, ou découragement aux répliques des élèves moqueurs. Rien qu'à la vue de son appartenance à la classe Seed leur suffit à se moquer de lui, les remarques entre-couper par leurs caquètements moqueurs.

« en plus d'être pauvre, tu es idiot ? »
« Personne ne sais ce que c'est, comment tu pourrais le savoir ? »
« Et ce n'est pas en beuglant comme ça que tu arriveras à attraper un seul fantôme »
« Tu crois vraiment à ces idioties ? Ça se voit que tu es un SEED. »

et encore ceci est une retranscriptions des remarques les moins colorés. Ne se décourageant pas pour autant, Mathias répliqua en croisant les bras.

« je vais le faire ! Je vais chasser le fantôme cette nuit et ramener une preuve de ce que c'est ! Fantôme, démon ou autre ! »


Les autres élèves, amusé par ce petit Seed prétentieux acceptèrent le défi, et pour prouver de sa bonne foie, il devait prendre des photos ou l'heure est visible. Mathias accepta les conditions et sortit à grand pas du réfectoire en posant son plateau au passage. Seulement, lorsqu'il fut enfin dehors et loin de ce groupe d'élèves, il faisait déjà moins le paon. Dans quel pétrin venait-il de se mettre ? Il avait peur des fantômes et là il devait en chasser un ? Missèèèreee !

C'est ainsi qu'il se retrouva le soir même à errer dans les couloirs de l'académie. Son portable en guise de lampe torche, car vive les applications Android. Un appareil photo, pour prendre le sois disant fantôme en photo, -ce qui est potentiellement inutile si c'est un fantôme, vu que c'est un appareil standards- et sa montre pour prouver l'heure en prenant des photos de lui toutes les heures. Il déambulait lentement, le corps tendu et les dents serrés. Le silence des couloirs rendait l'endroit bien plus effrayant qu'il ne l'aurait imaginer, surtout avec la « menace » qui rôde. Rien que le bruits de ses pas l'inquiétait énormément et il se retenait avec peine de claquer des dents. Mais il avait lui même lancer le défi ! Et ce qui est sûr c'est qu'il ne revenait jamais sur une parole ! Il allait la faire cette nuit blanche et le lendemain, ces Lys et Silver n'auront qu'à avouer leurs défaites.

Les premières heures se passèrent s'en encombre. Il avait fait une pause dans une salle de classe, s'amusant à dessiner sur le tableau du professeur, puis avait reprit son chemin dans les étages. Il n'osait pas trop sortir dehors. Il s'arrêtait souvent, écoutant le moindre bruits qui pourrait lui indiquer une présence, ou simplement à observer le couloir sombre, dans l'espoir d'y discerner quelque chose. Et puis il passa aussi beaucoup de temps dans un coin d'un couloir, à jouer sur un jeu de son portable au silencieux pour ne pas faire fuir le fantôme, ou même à somnoler. Il avait bien du mal à rester éveiller, mais il avait bien attention de gagner son défi. Il prenait bien soin de se photographier chaque heure avec l'heure de sa montre. Et puis autour de 4h il refit un nouveau tour global, se disant qu'ensuite il pourrait retourner dans les dortoirs glorieusement. Et puis alors qu'il arrivait à un nouvel étage et qu'il s'engageait dans ce nouveau couloir, il ne remarqua pas tout de suite l'ombre installé près de la fenêtre, plutôt fatigué et plus très en alerte. Se n'est que lorsque l'ombre l'interpella qu'il fit un bond aussi haut que sur un trampoline. Il se retourna vivement et se retrouva face à ce visage et ces yeux écarlates qui semblait sous la seule lumière de la lune iréels.

« Ne devriez-vous pas dormir à cet heure…? »

« GYYYYYAAAAAHHHHHHH IL EST APPARU !! IL EXISTE ! »


il laissa échapper son appareil photo qui tomba au sol dans un bruit sec, et paniqué, ls cheveux encore plus hérissés sur sa tête qu'ils ne l'étaient normalement, et blême comme un linge, il fit quelques pas hasardeux en arrières. Merde !! il avait la preuve en face de lui, mais il était bien trop paniquer pour penser à ramasser son appareil photo et se mit à détaler comme un lapin. Mais quand on court vite, il vaut mieux regarder devant soit. Mais alors qu'il regardait l'homme derrière lui, de peur qu'il le suive, lorsqu'il reporta son regard devant lui, il fut bien trop tard. BAM ! Il embrassa le mur avec violence. Il en tomba en arrière, sonné et se prit le visage entre les mains, du sang coulant de son nez, pour goutter sur le sol.

« gnnnnn ! Ça fait mal !! »





Dernière édition par Mathias Sorensen le Ven 21 Fév - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est l'heure de dormir, jeune homme, et non l'heure de se promener. [PV: Mathias]   Ven 21 Fév - 1:24

On dit que les démons sont fait pour effrayé les enfants la nuit tombé. On dit que c’est le mal, les chiens de l’enfer, on pourrait dire… Les gens traités de « Démon » sont donc, par conséquence, des êtres « mauvais ». Des gens qui adorent rire des autres, qui est sadique de nature et dont la douleur amuse, car après tout, lui-même ne peut rien ressentir vu qu’il vient de l’enfer. Les enfants de l’orphelinat lui avait toujours dit qu’il était parfait pour être le démon. Quand le ballon tombait à ses pieds, le jeune enfant le ramassait et le tendait vers les autres enfants en souriant, espérant ainsi les voir sourire à leur tour. Mais les enfants ne faisaient que crié comme si on les attaquer soudainement. Ils s’enfuyaient à tout jambes, poussant leurs camarades avec eux. L’orphelin les regardait en silence, puis baissait les yeux tristement tout en tournant les talons pour partir. C’était ainsi qu’on voyait le jeune Lucas depuis tout jeune. Le démon, le rejeté, Le Mal. Alors, ne vous étonner pas si après quelques années, ces mots vous rentre dans le cerveau. Et que vous commencez à penser que tout cela… Est bien vraie. Vous commencez à croire que vous êtes le démon, le rejeté, le mal, le détesté… Vous y croyez. Vous commencez à vous détester vous-même, à ne plus pouvoir vous regardé dans le miroir. Vous avez envie de vomir à chaque fois que vous vous regardez. Lucas a commencé à se détester très jeune et personne n’était là pour le consoler ou le prendre dans ses bras. Des fois, il se roulait en boule sous son lit et y resté pendant des heures, jusqu’à ce qu’une dame vienne le cherché pour manger.

Le Mal. Une chose bien étrange si on y pense bien. Après tout, qu’est-ce que c’est vraiment Le Mal? On créé le mal autour de nous, mais qu’est-ce que c’est? Une peur, une confrontation, une misère…? Le Mal. Est-ce qu’il peut se définir avec une simple chicane entre amis? Non, Lucas pense plutôt que Le Mal, c'Est ce qui s’insinue dans les humains. À votre naissance, vous avez déjà le mal et le bien en vous. Le Mal, c’est l’argent. Le pouvoir, l’abus d’argent… Le Mal, c’est cette partie de toi qui veux à tout prix tout avoir. Le bien, c’est ce petit être caché qui est l’innocence qui te restes. Cette partie de toi qui prendra les bonnes décisions pour toi, qui restera là dans tout les moments. Le Mal te ferra affronter tout les plus dangereuses épreuves alors que Le Bien te ferra vivre ta vie comme tu le veux. Tout le monde a quelque chose de bien et de mal à l’intérieur de lui, l’importance c’est de montrer qu’elle partie de toi tu veux que les autres voit.

Lucas avait été élevé d’une étrange façon. En faite, pendant un moment, il avait dû se débrouiller tout seul, avant d’avoir une famille. Il devait se nourrir tout seul, apprendre à marcher, apprendre à parler en écoutant les conversations des autres. Son seul ami avait été une peluche qu’il gardait toujours avec lui. Puis, il avait eu une famille adoptive après des années de torture dans le même endroit. On l’adopta seulement pour l’héritage, mais Lucas se sentait quand même mieux avec eux qu’avec n’importe qui. Après tout, ses « parents » étaient bien mieux que les autres orphelins. Là , au moins, il se sentait un peu aimé.

On dit de Lucas que, malgré tout, c’était un bon gars. Du moins, c’est ce que le directeur s’acharnait à lui dire, mais on avait l’impression que plus rien n’arrivait à faire sortir ses mots de sa tête: « Tu es et resteras un Démon à tout jamais. Tu es né pour être un mal dans ce monde. » Depuis, plus rien n’arrivait à lui insinuer le contraire. Pourtant, malgré tout, il aimait les étudiants, il riait de leur blagues et jamais il ne voudrait sincèrement leur faire du mal ou leur fait tellement peur qu’ils commencèrent à pleurer. Lucas, c’est pas quelqu’un de méchant à la base. C’est les gens qui l’ont rendu comme ça, les opinions, les croyances des autres… Parce que sinon, Lucas pourrait être le garçon le plus « loyal con » que vous pourrez rencontrer. Vous savez ce genre de garçon qui va se jeté devant la lame bien éguisé de son adversaire juste pour sauver quelqu’un, même s’il ne le connait pas. Ce même gars qui ferra tout pour vous faire remonter votre moral. Ce gars qui, malgré tout, ne baissera jamais les bras. Ce mec que même s’il serait certain de mourir, serait le premier à signer un contrat de guerre pour suivre ses camarades.

Ce même mec qui se tient devant le jeune garçon qui vient de crié comme s’il venait de voir un Fantôme. Enfin, n’était-ce pas le cas? En le voyant échapper son pauvre appareil photo au sol, le concierge rigola légèrement. Un rire mélodieux. Lucas regarda le plus jeune commençait à paniquer, affolé par la simple présence du plus vieux dans ce couloir déserte. Eh bien… Quel phénomène il était celui-là. Lucas le mit tout de suite dans la catégorie « Les MuttyS. » Oui, ça c’était la catégorie spécial pour tout les gens qui étaient adorables, mais surtout de très bon rigolo. Oui, le concierge divisés vraiment les élèves en catégories, et alors? Vous ne faites pas ça, vous? Eh bien, étonnant! La vie est tellement plus simple comme ça… Enfin, j’en était où? 

Ahhh oui! Le phénomène qui venait de commencé à courir pour s’enfuir du Beyond. Le concierge le regarda avec la même « poker face » fonçait sur le mur et tombait au sol, alors qu’intérieurement, il s’inquiétait sincèrement pour le jeune élève. Comme je vous l’avez dit, Lucas est un « Loyal Con ». Il s’approcha d’un pas mi-rapide vers le jeune homme et se pencha à sa hauteur.

« Bravo! Vous avez vu ce que vous avez fait? Du sang sur le sol tout propre! Qui devrait laver ça, désormais? Moi! »

Lucas le regarda, indigné, avant de sortir un mouchoir de sa poche et de le mettre sous le nez du plus jeune.

« Tenez le fort, le saignement va arrêter. »

Non, mais vraiment, le voilà pogné avec un élève sous les bras qu’il devrait s’occuper. Qu’est-ce qu’il avait fait pour mérité ça? Quoiqu’il devait bien avoué que l’élève en question était mignon.

« Ton nom et tu es en quelle année? Selon le règlement, il est interdit de se promené le soir après l’heure de couché… »

Lucas regarda un moment les taches de nez sur le sang et soupira. Encore du travail pour lui…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est l'heure de dormir, jeune homme, et non l'heure de se promener. [PV: Mathias]   Ven 21 Fév - 15:13


une peur bleu



Ca y est, Mathias commençait à maudire sa satanée grande gueule. Il avait voulu se faire remarqué, se faire reconnaître de ces péteux de riches. Il avait seulement voulu montrer son courage. Il l'avait totalement cherché et maintenant qu'il avait trouver ce « fantôme » ou « démon », il allait payer le prix d'avoir déranger dans sa tranquillité cet esprit de l'au delà -s'il en était un-. Il allait mourir, ou peut-être même qu'il serait entraîner dans les profondeurs des enfers ? Nooon ! Il ne voulait pas allez en enfer ! Lui il était un nordique, il était destiné au Valhalla... bon c'est de la mythologie, mais il aime bien croire que ce lieu existe. C'est quand même bien plus cool que l'ennuyeux paradis des autres religieux ! Au Valhalla tu bois et mange à la table des dieux quand même ! Bon là, le guerrier viking est surtout en train de pisser le sang sur le sol du couloir, les portes du Valhalla resteront bien fermées pour lui avec le si peu de courage qu'il venait de démontré. Les mains pleines de sang il reprenait ses esprits et n'entendit pas l'adulte arriver près de lui. Il gémissait en danois quelques plaintes de douleurs bien colorés. Il ne se rendit compte de la présence du sois disant démon que lorsqu'il se pencha pour s'adresser à lui.

« Bravo! Vous avez vu ce que vous avez fait? Du sang sur le sol tout propre! Qui devrait laver ça, désormais? Moi! »

« GNNIIIIIIIIIII »

les mains sur son visage, il sursauta une nouvelle fois et fit un petit mouvement de recul, les yeux écarquillés. Mince le démon n'est pas content ! Il va... Mais … attendez... maintenant qu'il le voit de plus près, il ne semble pas si effrayant. La peur dans son regard se transforma en surprise, puis en curiosité. Pas de corne ? De croc ? Bon les yeux rouges c'est un peu space, mais il avait déjà rencontrer des albinos dans sa vie. Il fut d'autant plus surpris lorsqu'il le vit glisser un mouchoir sur son nez.

« Tenez le fort, le saignement va arrêter. »

encore abbassourdis, il fit ce qu'il lui commanda et pressa le mouchoir et son nez pour arrêter le saignement. Le contact qu'il eut avec l'homme lorsqu'il posa le mouchoir le convainquit qu'il n'était pas un fantôme, après tout la légende urbaine veut que les fantômes n'ait pas de corps solide. Ce ne sont que du plasma. Il avait tout l'air d'être... un homme normal ? Ou alors... il s'est complètement tromper de personne ! Peut-être que le fantôme traîne toujours dans les couloirs, riant de la bétise du danois. Il déglutit et eu pour la prmeière fois le courage de lui adresser quelques mots.

« désolé, pour ... Le sol... »

Mathias qui normalement avait une voix forte et gueulait plus qu'il ne parlait, était cette fois toute intimidé et il fallait tendre l'oreille pour entendre sa voix bien plus aigu qu'à son naturel. Il regardait toujours l'homme avec de grands yeux, mais sans aucune terreur dans les yeux. Mais il était difficile pour son cerveau déjà bien ramollo de comprendre complètement la situation.

« Ton nom et tu es en quelle année? Selon le règlement, il est interdit de se promené le soir après l’heure de couché… »

« heu... Mathias Sorensen, m'sieur, 6ème année, m'sieur ! Mais je ne me promenait pas dans les couloirs m'sieur ! Je cherchais le fantôme m'sieur ! Je devais prouver qu'il n'existe pas ! Si je rendre bredouille ils vont se moquer ! Ha !! ou est mon appareil photo ! »

au fil de ses mots, il avait un peu repris confiance, reprenant peu à peu, sa voix forte et énergique. La main toujours sur son nez, déformant un peu sa voix comme les enfant qui s'amuse à se pincer le nez pour prendre une voix bizarre et drôle. Ses deux grands yeux bleus se posèrent dans ceux rougeoyant de l'homme.

« Dites, vous l'avez vu, vous m'sieur ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est l'heure de dormir, jeune homme, et non l'heure de se promener. [PV: Mathias]   Mer 12 Mar - 16:41

Le concierge adorait voir cette peur dans les yeux d’un élève. De voir qu’il arrivait à partir ce sentiment dans les coeurs des élèves lui donnait tellement un sentiment de satisfaction. Oui, l’homme était cruel, sadique même, il adorait jouait avec les sentiments des autres, voulant toujours insérer le doute et la peur dans la conscience d’autrui. La vie l’avait construis ainsi, l’avait élevé dans la peur constante de ne pas être normal, alors il était devenu anormal. Lucas avait finit par devenir le démon que tout le monde craignait, s’amusant ainsi à passer ses soirées à effrayé les jeunes. Mais c’était seulement à cause que cette vie l’avait fait ainsi. Pourtant, avant, Lucas était un garçon normal qui ne pensait qu’à rendre joyeux les autres, mais voyez ce que la vie lui a faite. Ce que les gens autour d’eux ont construit. Un être détruit, triste, brisé, anéanti… Ils ont créé leur propre démon à l’intérieur de l’homme. C’est vraiment triste, quand on y pense bien. Lui qui ne voulait qu’une vie comme une autre, ce faire aimé, avoir une famille, des amis, un travail, une petite-amie… Le voilà entouré d’illusions construit par ses humains. Ceux qui devait pourtant s’occuper des enfants abandonnés l’avait détruit… Le jeune homme aimait désormais voir la peur dans les yeux d’autrui juste pour ce dire, qu’au moins, il reste utile à faire peur aux autres… Le concierge ne voulait pas être inutile, il voulait servir à quelque chose…

Quand il entendit crié le jeune élève, Lucas grogna en se frottant un peu les oreilles. Il allait réveiller tout l’école s’il continuait! Foutu gamin. Et en plus de ça, il avait salit le sol qu’il venait enfin de finir de nettoyer. Il sortit un autre mouchoir et retira les taches du mieux qu’il put. Il fera mieux tantôt, quand il aura ramener le gamin dans son dortoir. oh oh… Lucas n’aimait pas ça. Le jeune homme commentait à être moins effrayé par sa présence. Ce n’était pas bon du tout. Il ne voulait pas voir de la curiosité ou de la « joie » dans son regard, il voulait voir de la peur. Le concierge serra les dents et se redressa pour aller ramasser l’appareil photo. Il l’alluma pour s’assurer qu’il n’avait prit aucune photo, puis le referma en rejoignant le jeune homme. Lucas le saisit par le chandail et le releva assez rapidement.

« Les fantômes n’existent pas. Ou du moins, pas à ma connaissance. Je n’en suis pas un… Je me qualifierais plutôt comme… un démon. »

Lucas sourit doucement, faisant ressortir ses magnifiques dents blanchâtres. C’était un sourire cruel, un sourire digne d’un démon. Ses yeux rougeâtres scintillait dans la nuit, leur donnant un air encore plus lugubre.

« Vous savez, il y a des légendes qui raconte qu’à la nuit tombé, il peut arrivé que les démons sortent de chez eux. Ils peuvent prendre l’apparence de ce qu’ils veulent que ce soit animal ou humain… Ils viennent et envoie en enfer ceux qui ont désobéit au règlement. Ils peuvent aussi juste prendre possession de ton corps… »

Le concierge sourit un peu plus alors que 5heure du matin sonnait doucement, l’horloge à leur côté résonnant un peu pour indiquer l’heure.

« Eh bien… Je vais vous ramener à votre dortoir désormais… N’essayer pas de fuir ou votre châtiment serra bien pire. »

Lucas rigola un peu, commençant à marcher, les mains dans les poches. Il dégageait toujours une certaine prestance quand il marchait, et aussi une lugubre impression de malaise. Il avait le don pour que le doute s’installe dans l’esprit des gens. Était-il simplement humain…?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est l'heure de dormir, jeune homme, et non l'heure de se promener. [PV: Mathias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est l'heure de dormir, jeune homme, et non l'heure de se promener. [PV: Mathias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jeune homme aux carottes [Terminée]
» Un entraînement spécifique pour un jeune homme (Gemstone, Agate)
» GROUPE N°2 ▬ mamie est accompagnée d'un très beau jeune homme
» [RP Libre] L'arrivée d'un jeune garçon
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noblesse & Indécence :: Nobilis Academy :: Batiment principal :: Deuxième Etage :: Couloirs-
Sauter vers: